Réf DT 28: La belle-mère, le préservatif et l’Etat laïc

18Août10

Face à aux multiples incarnations du "mal", lEtat sinterpose, en héros dépopée.

Qui te dit que l’Etat Mauricien est laïc ?

C’est ce que m’avait dit un politicien, aujourd’hui ministre, lors de l’affaire Azaan. C’est vrai. Feuilleter la constitution de Maurice ne sert à rien : la République n’est pas officiellement un état laïc. Pourtant, une série d’événements m’a interpellé. Au point de faire fondre la glace qui a retenu cet espace dans un état d’hibernation pendant plusieurs mois déjà. D’abord, cette information circulée hier :

Mardi, 17 août 2010 : «Mes proches sont bouleversés». C’est ce qu’a déclaré à Radio Plus ce matin, Pamela Patten, directrice de la MBC radio, après qu’elle a été suspendue de ses fonctions hier. Cette décision fait suite à un incident survenu vendredi dernier lors d’une émission religieuse sur le ramadan. En fait, un autre item se serait glissé entre les deux parties de l’émission. Le directeur de la MBC, Dan Callikhan, était injoignable ce matin pour un commentaire sur cette suspension.

Le Défi

A priori, une suspension à la station nationale de télévision – la Mauritius Broadcasting Corporation – ne surprend plus. Dans une logique d’appareil idéologique d’Etat, le gouvernement a ses raisons que la raison ignore – ou presque. Actuellement coupé des autoroutes d’informations où trainent les journalistes d’habitude, j’ai laissé la curiosité me guider et, un clic menant à un autre, je suis tombé sur ce complément :

La Mauritius Broadcasting Corporation a diffusée un spot pour des préservatifs durant une émission consacrée au Ramadan. Question, comment une publicité pour des préservatifs s`est-elle  glissée dans cette émission ? La MBC, pour ses programmes radios, fonctionne avec un réalisateur et un technicien. Mais ce qui se passe a l`antenne tombe sous la responsabilité  d`un responsable des programmes ou un directeur des programmes. Or la MBC n`a pas de responsable d`antenne.

Le Vendredi (?)

L’hypersensibilité dont fait preuve la télévision nationale mauricienne – l’organe de communication incontestée du gouvernement – face à la chose religieuse (ou l’interprétation que l’on fait de la « culture » à Maurice) ne date pas d’hier et ne surprend plus. Toutefois, la tendance, loin d’être rassurante, mérite d’être soulignée car cette « affaire du préservatif halal (ou pas) » n’est pas un incident isolé.

Car il n’y a pas si longtemps, plusieurs personnes avaient remarqué que la série indienne culte – qui accompagne plus de 50% des abonnés de la MBC pendant leur dîner, ceux n’ayant pas les moyens de s’abonner aux bouquets satellites – Kyunki Saas Bhi Kabhi Bahu Thi, avait été remplacé par l’autre série indienne culte, Mahabharata – cette série datant du début des années 90 et racontant l’épopée du dieu hindou Krishna.

Louable? Oui, mais voilà, il ressort que cette démarche de la station nationale de télévision émane d’un lobby exercé par certains groupes de pression hindous – Voice of Hindu et Kranti – qui s’élèvent contre le dénouement de cette série. Si la série Kyunki Saas Bhi Kabhi Bahu Thi connaissait autant de succès en Inde il y a quelques années, le manque d’imagination et les tournures invraisemblables ont fini par plonger les scénaristes dans des bassesses jugées « impardonnables » par l’audience indienne. Ainsi, la réalisatrice de la série Ekta Kapoor, s’est même retrouvée face à la justice, car certains « puristes » trouvaient que la série « bafouaient les valeurs ancestrales de la société indienne ».

Les « puristes » mauriciens emboîtent le pas aux « puristes » indiens : jusqu’ici tout va bien, la société mauricienne suit le cours de la logique sectaire. Toutefois, au fur et a mesure que les choses se dévoilent, quelque chose m’a frappé : ce lobby des groupes de pressions ethniques hindous s’inscrivent dans une logique particulière, le combat contre la conversion qui « sévirait » actuellement. Casser la séquence quotidienne de la série Kyunki Saas Bhi Kabhi Bahu Thi par la série retraçant l’épopée mythologique indienne est vu comme un moyen de ramener les hindous à leurs valeurs ancestrales par les groupes de pression hindous.

Doit-on vraiment s’en étonner ? Après tout, la République de Maurice n’est pas laïque – officiellement. L’Etat ne reconnait pas « le Mauricien », mais des entités distinctes, chacun suivant les « styles de vie » se rapportant à quatre catégories clairement définies. Finalement, quoique dise la population, l’Etat mauricien demeure constant avec sa politique sectaire « républicaine ». Peut-être la faute ici revient à cette tranche de la population qui se sent interpellée par ces événements. Ils vivent dans l’illusion d’une autre République de Maurice. Celle ou l’Etat est laïc et ne s’immice pas dans les considérations ethniques. Mais voilà, c’est une illusion.

Publicités


12 Responses to “Réf DT 28: La belle-mère, le préservatif et l’Etat laïc”

  1. Le Vendredi est un nouveau ‘journal’ online de Hassen Rojoa (pa conn ekrir so nom exactement) a ce qu’il parait … enfin selon certains de mes online contacts.

    🙂 Ces exces de zele face a la chose socio-cuturelo-religieuse ne surprennent plus personnes a Maurice.

  2. 3 Torpedo

    Qu’y a-t-il de si « impardonnable » dans le « dénouement de cette série » de Kabhi Saas Bhi Bahu Thi?

    @ Bruno
    Est-ce le même Rojoa ki est (était) au Front National Mauricien?
    http://www.lemauricien.com/mauricien/090228/ac.htm#14
    http://www.lexpress.mu/story/1119-anil-gayan-lance-son-parti-politique-le-front-national-mauricien.html

    • Quelques commentaires qui reviennent toujours, entre autres:

      – La série « enseigne » aux belle-filles comment s’embrouiller avec leurs beaux parents (surprise…).
      – Tous les hommes de la série ont deux femmes – en meme temps – des fois officiellement (certains font facilement le lien avec certains « affaires de moeurs » présentées en long et en large dans la presse des « faits divers »).
      – La sur-utilisisation des thématiques de traditions et croyances religieuses sur un ton prosélitiste pour attirer les téléspectateurs, pour finalement les mélanger aux « affaires de moeurs ».

      Ce sont là quelques critiques que j’ai entendues de certains. Je ne saurai en dénombrer plus.

      • 5 Torpedo

        Ah bon?
        Et c’est tout?
        Mais ces choses sont déjà présentes dans d’autres séries! Ces fameuses autres séries sont peut être mêmes « pires »: un parent aime suivre une séries sur Zee TV: Chhoti Bahu (« petite » – dans le sens « benjamine » – belle-fille) On y « enseigne » aux belles-mères comment envenimer la vie de leur belle fille, et les combines pour s’y prendre sont infinies. Et il y a des gens dans Dodoland qui délaissent tout pour suivre assidûment cette merde télévisuelle. Je ne peux rien dire sur le restant de la douzaine de séries de langue hindoustani qui passe sur cette chaîne, mais je suis sûr qu’il n’y a pas plus réjouissant comme scénario… Et je passe sur les télénovelas de diverses origines qui sûrement ne diffèrent guerre en termes de contenu.
        Bref: quelle hypocrisie!

      • Je comprends ton point de vue et je te suis. De toute façon, c’est connu: les associations socioculturelles hindoues à Maurice estime penser réellement au nom de toute la « communauté » et après se reposent sur l’argument du nombre pour se faire entendre auprès des politiciens. C’est d’ailleurs cet argument qui a du primer pour imposer leur choix ici. Mais le vrai coupable, selon moi, est la direction de la MBC, qui cède sans poser de question.

    • Selon un militant: http://www.facebook.com/posted.php?id=116735382503&share_id=151683338176331&comments=1#s151683338176331 il s’agirait de M. Rojoa, mais je ne peux confirmer. J’ignorais l’existence de ce torchon avant l’affaire Pamela.

  3. MBC….if only we could get rid of the politics prevailing down there.

    • That is unfortunately not possible. They are the voice of the state.

      • 12 Torpedo

        Oh que si: si (et je pèse bien sur le « SI ») l’hémicycle de notre auguste Assemblée prenait feu et grillait tous les élus en même temps…? Un peu comme ce dictateur qui disait que pour vraiment choquer les esprits, il fallait que quelqu’en fasse exploser une bombe dans un grand stade de foot plein à craquer au beau milieu d’une finale…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :