Réf DT 14: Chloé et les d’jeuns

28Oct09
Chloé version 4 janvier 2008

Chloé version 4 janvier 2008

Ils se disent les « d’jeuns ». Moi, je les appelle la Génération Y, la suite inévitable de la Gen X. Ipods, téléphones portables, Internet, MCM Music, cette génération semble prendre des centimètres au même rythme que les déhanchements de Shakera ou la fréquence de sortie d’albums de Linkin Park. Baignant dans cet excès de consumérisme, la Génération Y n’a connu aucun combat, aucune révolution et se conjugue sans aucune divergence idéologique. Jeunes adultes de demain, pour eux, la vie ressemble actuellement à un clip de R’n’B ou de dancehall.

Loin d’être homogène, cette Génération Y n’a que faire des débats d’actualité ou encore des enjeux politiques. Si nombre d’entre eux préfère un menu médiatique d’outremer servi sur des antennes paraboliques, d’autres n’ont pas ce réflexe, faute de moyens des parents ou d’horizons limités. Ceux-là se nourrissent de la maigre diversité de produits dits ‘culturels’ à Maurice : Bonto Clip sur la MBC, One Generation sur Radio One entre autres. Et au niveau de la presse écrite, une publication se démarque : Week-end Scope.

Défiant la logique du marché de la presse, cette publication hebdomadaire continue et demeure une référence ‘culturelle’ à Maurice parmi une tranche de la population. Elle est particulièrement appréciée par cette tranche de la Génération Y qui n’a pas le regard tourné vers l’extérieur. Servant à ces « d’jeuns » le menu qu’ils demandent, Week-end Scope a toutefois innové en 2008. En intégrant dans leurs pages la rubrique d’une demoiselle : Chloé.

Mélangeant cynisme d’adolescent, regard simpliste des débats de société et humour douteux, cette rubrique prend forme d’une entrée du carnet intime d’une jeune demoiselle à Maurice, qui trouve moyen de relier ses expériences du quotidien à des sujets « d’actualité chaude » dans le jargon journalistique. Pourquoi pas ? Il faut bien les intéresser à ces thèmes, ces « d’jeuns ». Après tout, ils sont les jeunes adultes de demain et les votants de demain. Mais voilà, cette noble cause est entreprise sous le couvert d’un mensonge.

Chloe selon l'imagination de Deven T. en janvier 2008

Chloe selon l'imagination de Deven T. en janvier 2008

Car Chloé n’est que le nom d’une rubrique. Rubrique animé par un journaliste… masculin qui répond au prénom de Khalid. Je ne vais pas débattre ou spéculer sur les discussions éditoriales qui ont mené ce jeune journaliste à se travestir. Il doit avoir ses raisons. Il faut aussi reconnaître les coups de Photoshop de Deven T. qui a su imaginer Chloé en jeune Lolita sortie directement des sitcoms ponctués d’éclats de rire débiles de Disney Channel. Mais voilà. A mesure que les enjeux changent, Chloé change aussi.

De cette image de jeune adolescente qui fait tourner les regards des garçons à la sortie des collèges à la gare de Rose-Hill, Chloé s’est subitement métamorphosée en jeune journaliste de terrain. Un « rebranding » qui n’est sans doute pas étranger au choix et à l’orientation des sujets traités récemment : la politique. Les élections s’approchent après tout, il faut bien éduquer et préparer cette masse de jeunes pousses qui ignorent tout de leur environnement.

Chloé revisited: Octobre 2008

Chloé revisited: Octobre 2008

Le jeune journaliste travesti ‘éditorialement’ dira sans doute que la fin justifie les moyens. Sauf que, de mon point de vue, si le rôle des médias est « to inform, educate and entertain », comme dirait l’anglais, Week-end Scope s’est lourdement trompé dans la partie « éduquer » en créant la rubrique Chloé. Car sous ses allures de « opinion maker » des « d’jeuns », Chloé ne reflète finalement que les opinions de l’auteur. Et elle n’arrive à expliquer uniquement ce que l’auteur arrive à comprendre. Pire, elle n’arrive qu’à expliquer ce que ces jeunes arrivent à comprendre.

Il n’est pas étonnant dès lors de voir des réponses comme « ‘son con c keufs a konfond rasta é pié mass ». Si Week-end Scope doit innover pour maintenir son assise parmi sa clientèle vieillissante, en ciblant de nouveaux clients que la publication pense accompagner hors de l’adolescence jusqu’à la vie d’adulte, je pense que les politiques mauriciens ont mieux compris cette jeune génération. La réponse : distribution de lecteurs MP3 et téléphones portables, soit cocottes minutes (tempo) mises à jour version Génération Y.

La malléabilité électorale de ces jeunes d’aujourd’hui et électeurs de demain ne tient qu’à ça. Peu importe les humeurs de Chloé.

Publicités


8 Responses to “Réf DT 14: Chloé et les d’jeuns”

  1. 1 racyn

    Je ne lis jamais ce truc là…mais je me permets quand me de dire ce que j’en pense. Des quelques lignes que j’ai parcouru diagonalement…j’ai trouvé que cette rubrique (bourrée de bons sentiments) est d’une niaiserie indicible…

  2. Je ne lisais pas Week-End Scope a Maurice, je n’ai aucune intention de lire ces conneries quand je retournerai. J’ai toujours lu l’Express en semaine et Week-End les dimanches (l’Express-Dimanche aussi) et la Vie Catholique. Des fois je lis aussi un torchon appelle Lavoi Kreol (quand les autres journaux sont dans les mains d’autrui. O_o)

    Ici je lis l’Evening Standard, surtout la page opinion. La tele et les flux rss de Reuters (dernierement l’express.mu a Maurice) couvrent l’actualite mieux que la presse (et surtout en temps reel). Je lis la presse uniquement pour l’analyse de l’actualite.

    Je me demande pourquoi un Khalid a decide de convey ses opinions a travers un fille sexy nomme Chloe. Ena un hidden agenda derriere ca. Desole mais mo finn grandi dans un pays communal. Kifer tifi la pa appelle Nazia par e.g. Si li habille sexy, li oblizer appell Chloe, Marie, Stephanie … kifer pas Zainab, Faiza … l’effet Mme Toorab en bikini ca???? Aussi mo diman moi sipa diman Chloe pou ena un copain un lot communauter? Facil montre un tifi creol avec copain un lot communaute. Mo ti a content guette Scope fer sa ek enn tifi appelle Nailah, Sweety, Anusha …

    • Excellent commentaires Bruno. Franchement, j’y ai pas pensé de ce point de vue là. Peut-être parce que mo penser nou p assister à ene sorte de métissage culturel à Maurice en ce moment. Ene métissage ki faire ki WES lire par tou ban zeness ene certaine classe social (lower middle class) ki pas identifier zot ou pas ena les moyens rod ban éclairage ailleurs. Mais n’empêche, l’identité éthnique de Chloé effectivement m’a echappé. Je pense que je vais balancer le lien de ce poste sur la page facebook de Chloé. Et oui, on pousse l’expérience jusqu’au bout à WES.

  3. 4 Ludovic

    Je ne vois pas WES comme un produit pouvant touché la génération Y à cause de sa forme qui reste comme graver dans le marbre. J’ai l’impression que ce magazine n’a jamais changé de maquette ou alors les changements intervenus sont insignifiant mais cela est une constante dans le groupe Le Mauricien. C’est dommage parce que WES a toujours eu de bons et jeunes journalistes, il me semble que cette rédaction est une bonne école, d’ailleurs le groupe La Sentinelle n’a pas hésiter d’y débaucher quelques jeunes.
    Pour moi WES à jouer un très grand rôle dans l’émergence de certains courants artistiques et surtout musicales locaux. Je pense au Ragga avec OSB, au Reggae avec Kaya ou Ras Natty Baby. WES a aussi toujours couvert les événements culturels underground et a pratiqué ce que je qualifie de journalisme engagé en parlant constamment de la lutte contre la drogue et le SIDA entre autres.

    Pour ce qui est de la génération Y pour moi c’est une génération que nous ceux de la génération X et ceux avant nous encore avons du mal à comprendre. Ils accordent un importance majeure à l’image, la majorité des courants qui caractérisent leur génération est d’abord basé sur le look: les Emos Punk, La Tektonik etc… se sont d’abord des styles vestimentaires et des coiffures qui ont ensuite été associé à un style de Musique…
    La generation X nous etions ou alors nous sommes : rappeur, rockeur ou raveur… des courants d’abord basé sur un style musical qui a tres souvent aussi un aspect social…

    • Comme j’ai dit dans mon article, « Week-End Scope doit innover pour maintenir son assise parmi sa clientèle vieillissante », cette même clientèle qui a grandi et qui vieilli avec elle. Il ne faut pas perdre de vue l’aspect qui a provoqué le succès de WES: la programmation télévision. Les autres facteurs magazine se sont greffés sur le produit bien après. Nous l’avons tous vécu.

      Mais aujourd’hui, en recrutant de nouveaux jeunes journalistes, WES essaie de cibler « de nouveaux clients que la publication pense accompagner hors de l’adolescence jusqu’à la vie d’adulte ». Essayer de répéter l’histoire, si tu veux. Mais cette génération n’est pas homogène, seule une minorité de cette génération se retrouve dans WES. Cette minorité là, on leur accorde un minimum de pages et de rubriques. Et Chloé fait partie de ces rubriques.

  4. 6 Ludovic

    Mais je pense que si dans le concept WES la cible est mettons les 15-25 ans, il doit garder cette cible et pour ceux qui dépassent les 25 ans et bien maintenant ils se tourneront vers d’autres publications. Je crois que d’essayer de jouer sur plusieurs tableaux à la fois c’est à dire generation X et Y en meme temps pour ne rien perdre c’est difficile et casse geule… Il faut savoir ce que l’on veut

  5. Avoir opté pour un personnage se prénommant Chloé permet en effet à l’auteur de dire certains choses. Choses qu’il n’aurait pas pu dire si le personnage s’appelait Preety ou Naziah…

    Est mal? sans doute pas. Mais je regrette que ce subterfuge pue l’hypocrisie et alimente encore un peu plus des préjugés qui n’ont plus de raison d’être aujourd’hui…

  6. Il n’y a pas eu d’écrits de Chloé dans Week End Scope de cette semaine. J’espère y avoir été pour quelque chose… Bien que l’explication que Khalid soit en congé est plus plausible.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :