Réf DT 06: Etre journaliste-bloggeur

28Sep09

Pendant longtemps, le papier était pour les journalistes et le web pour les bloggeurs. Or depuis peu, les journalistes investissent l’espace mauricien sur la toile. Vu le débat que suscite ce sujet, j’ai choisi d’en faire un article plutôt que de l’expliquer dans la page « à propos » comme le font mes collègues.

Par définition, un bloggeur est celui qui tient un blog. Point à la ligne. Par contre, un journaliste, dans le sens large du terme, est quelqu’un qui participe à la rédaction d’un journal. Aujourd’hui dans la blogosphère mauricienne, on demande à savoir pourquoi le journaliste veut blogger ( et ).

C’est comme demander pourquoi un joueur de football professionnel voudrait jouer au street football dans les allées du quartier. C’est l’affrontement de la culture de la discipline, des règles et la culture du freestyle. Mais chacun y trouve ses raisons.

D’abord, il y a ceux comme Rabin Bhujun, redacteur en chef de l’express dimanche, qui dit blogger pour « (…) la nécessité de regrouper en un seul lieu (virtuel) l’essentiel des articles d’opinion (…) et commenter une anecdote ou un fait croustillant qui ne peuvent malheureusement pas trouver leurs places dans les pages de l’express dimanche (…) ».

Puis, Guillaume Gouges, journaliste à l’express dimanche, qui lui blogue sur les « dessous » du journalisme, les scènes que les lecteurs ignorent souvent en lisant le produit fini le lendemain. Ensuite, moins institutionnel, il y a ceux comme Ludovic Froget, ancien journaliste, qui blogue pour faire part de ses expériences et lecture du monde la presse à Maurice sur un ton plus personnel et critique.

Il y a aussi ceux qui choisissent de poster des notes sur leur compte Facebook de temps en temps – ceux-là mêmes qui ont attiré l’attention, mais surtout les foudres de la blogosphère sur les journalistes qui osent s’aventurer sur la toile. Ces notes interviennent à des fréquences irrégulières, sans engagement qu’il y en aura d’autres. Mais elles continuent à apparaître tout de même. Malheureusement, dans certains cas.

De mon côté, en choisissant de bloguer sous un pseudonyme, je me présente tel un « citoyen lambda en mettant de coté mes fonctions professionnelles et ma véritable identité, insinuant que je revendique la liberté de refléchir en mon propre nom, en dehors des limites imposées par mes fonctions dans la société – professionnelles, familiales et autres », comme je l’ai expliqué ailleurs.

Est-ce contradictoire d’être journaliste-bloggeur? J’aimerai penser que la seule chose qui trahisse ma profession ici demeure la façon d’agencer et de présenter mes idées, et éventuellement un niveau de français jugé « trop élaboré pour un bloggeur » par certains, même si criblé de fautes.

Mais par ailleurs, ces écrits sont miens et je les produis indépendamment de mes obligations professionnelles. Et sur ce point, je ne suis pas moins bloggeur que vous.

Publicités


11 Responses to “Réf DT 06: Etre journaliste-bloggeur”

  1. 1 Ludovic

    Dans ce nouveau débat, j’ai l’impression qu’il y a une confusion sur la définition du bloggeur.

    Le bloggeur est un individu qui gère un blog. Ce blog peut prendre la forme d’un portfolio, d’un carnet de voyage, d’un journal personnel, d’un recueille de poeme, d’un blog d’information, etc…

    Dans ce débat j’ai l’impression qu’on voit le bloggeur seulement comme quelqu’un qui traite de l’actualité et la commente. Cela est appelé « journalisme citoyen » par certains parce que cette activitée est menée par des citoyens lambda.

    Moi je crois que le blog est un espace encore plus libre que le journal et je comprend tout à fait le besoin que ressent un journaliste de pouvoir écrire sur ce qu’il n’aura pas l’occasion d’écrire dans le média pour qui il travail.

    Mais je crois que le niveau des articles des journalistes rend peut être jaloux certains qui jusque là se sentaient supérieur dans la blogosphère. La venue de journalistes dans cet univers aidera à tirer tout le monde vers le haut.

    • Oui, je suis d’accord sur la définition sémantique du mot bloggeur. Mais est-ce qu’un journaliste peut se permettre cela? Dans « journalisme citoyen » il y a d’abord « journalisme ». La question que j’énnonce, est-ce qu’on peut demander au citoyen d’adopter une approche « journalistique » à ces écrits/remarques/commentaires et demander au journaliste d’adopter une nuance plus « citoyenne » quand il alimente son blog? Dans cette illustration linéaire, il s’agit de trouver un point médian entre les deux et les appeler à s’y retrouver. Un exemple de « tirer vers le haut » les bloggeurs traditionnels: l’argumentation et le langage 😉

  2. Ena enkor enn zafer important , dan moris ban journalists-blogger in imper tarder pu commence blog.

    Enn des ban raison ki certain penser ki ca ti bloggin circle ki ena dan moris la pu zot.Mais c pas le cas.

    + A moris preske boku blogger bien derrier ban blogger international aussi.Bisin catch up.

    Pas blier Kan ban journalist commence blog , kapav certain blogger pu trouve ca kuma ene danger concernant traffic + comments.

    • Mo pas croire ki boucou blogger/journalistes ena la connaissance, les competences ou le temps pou sey faire imper cash ar adsense! donc lor ca niveau la, ban professional bloggers maurice imper safe. Nou pas la pou faire compétition, nous nek envie nou ti place au soleil nou si.

    • 5 racyn

      Tou zournaliste ki nou capav été, c’est pas avec nou bann modeste 40/50 conexions (maxi) par zour ki nou pou vine menace bann bloggers « pro » bien établi.
      Lors blog, couma dire bann zournalis pé batt batté :-p

  3. Les bloggeurs craignent-ils l’arrivée des journalistes dans la blogosphère mauricienne?

    • Bah pour l’instant y a pas grand monde qui est venu commenter cet article ici… Meme si gagne droit repond en creole or even in english.

  4. « Les bloggeurs craignent-ils l’arrivée des journalistes dans la blogosphère mauricienne? »

    I confirm that certain blogger in per and zot deza lor defensif. Anyway … blogger and blogger journalist kapav work ensam.

    Mo pas croire ki pu ena kit competition.

    • 9 racyn

      I very much agree that there should not be any spirit of competition. That would be stupid. We are here to offer a complement to our work as journalists. Bloggers are here to speak about whatever they like in any way they deem fit. It all seems rather complementary to me…People who feel threatened should just chill.

    • I also have this feeling and find it really stupid!
      Je veux dire il existe des réelles différences dans le style d’écriture parmi les bloggeurs eux-mêmes à la base. Il y a ceux qui écrivent pour informer, d’autres pour exprimer leurs opinions ou encore ceux qui partagent leurs quotidiens.

      Je trouve donc que ceux qui se mettent sur la défensive, craignant les journalistes bloggeurs, ont un grand besoin de se décomplexer et arrêter de se prendre la tête!!! ….franchement, c’est d’une bêtise!

      • Ce sont uniquement ceux qui avaient (ou pensaient avoir) le monopole des visites et du trafic qui se font du souci. Ceux-là même qui se font des sous avec leur blog. Pour les autres, je ne sais pas. Mais le visiteur n’a pas droit à une quantité limité de clics par jour. Plus il y a de blogs, plus il peut faire son shopping.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :